Une lecture musicale de poèmes de Wislawa Szymborska,
Prix Nobel de littérature en 1996

Une création de Magda Mathieu et Laure Chailloux

Capture d’écran 2021-10-20 à 17.08.11

 photo @ Xavier Cauchy

« Langue pardonne-moi, d’emprunter des mots graves,
et de faire l’impossible pour qu’ils paraissent légers. »

                               photo 1 wisawa-szymborska

Face aux conflits du 20ème siècle et à l’absurdité humaine qu’ils révèlent,
Wislawa Szymborska 1923/2012 a choisi le ravissement de la vie, la curiosité du monde et la dérision comme armure, la poésie libérée des codes classiques comme échappatoire.
Aujourd’hui elle reste encore peu éditée et peu traduite en français, une belle découverte pour le public !

« Rien n’est jamais ordinaire, ni normal. »

“La simplicité apparente du langage de ses poésies dissimule une infinité de lectures possibles
et formule un perpétuel questionnement sur le rapport de l’homme à l’existence, la nature, l’animalité et l’universalité.
Le banal et le familier finissent par devenir insolites, voire extraordinaires car Wislawa Szymborska considère la réalité quotidienne comme univers à décrire, à distordre et à transcender.” C. Jezewski

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_9d82

Photo @ Christian Mathieu

Dans un décor qui pourrait être le salon de Wislawa, les deux comédiennes-musiciennes dialoguent comme dans une simple conversation où l’on aborde divers sujets de la vie quotidienne (le climat, le médecin, les noces d’or, la guerre, les statistiques, la haine, le hasard, la poésie…). Ainsi passe-t-on, sans s’y attendre, du rire aux larmes, de la réflexion à l’émotion, de la profondeur à l’humour.

Une lecture musicale bilingue franco/polonaise

Dans cette lecture,  la musique et les textes ont la même importance et dialoguent en permanence.
Nous y avons ajouté la dimension bilingue pour entendre les poèmes dans leur langue originelle.
Nous jouons ainsi à deux voix : polonaise et française.
Quand l’une fait résonner les mots, l’autre fait résonner la musique, à l’accordéon, au ukulélé,
au toy piano, au tambourin ou au chant.
Une alternance complice et complémentaire qui donne à cette lecture une musicalité poétique toute particulière.

UNADJUSTEDNONRAW_thumb_9d66 UNADJUSTEDNONRAW_thumb_9d69 UNADJUSTEDNONRAW_thumb_9d6e UNADJUSTEDNONRAW_thumb_9d6f UNADJUSTEDNONRAW_thumb_9d74 UNADJUSTEDNONRAW_thumb_9d70UNADJUSTEDNONRAW_thumb_9d81  

Photos @Christian Mathieu